Contactez-nous

+32 473 72 47 71

info@viagimmo.be

Rue Félicien Rops 10
5000 Namur, Belgium

Demander un rappel


     

    La Vente en viager pour aider ses enfants ou des proches

    La vente en viager pour protéger ses enfants
    La Vente en viager pour aider ses enfants ou des proches

     

    La vente en viager, c’est beaucoup de questions et de scénarios possibles.

    Le viager est un concept connu de tous, mais qui n’est pas forcément clair dans toutes les têtes. 

    • Qui peut vendre en viager ?
    • A quel âge vendre en viager ? 
    • Peut-on vendre en viager pour aider ses enfants ?

    Viagimmo vous donne 3 exemples de scénarios de propriétaires qui ont vendu leur bien immobilier en viager. 

    Souvent, la retraite ne suffit plus. Le besoin d’un complément de revenus se fait sentir afin de pouvoir garder le même train de vie ou juste de rester vivre à son domicile. La vente en viager est alors une solution envisagée par de nombreux propriétaires. Ce sont même parfois les enfants eux-mêmes qui demandent à leurs parents de le faire. En effet, en Belgique, le code civil prévoit qu’en cas de besoin, les enfants versent une pension alimentaire à leurs parents. Cette notion s’appelle la “Solidarité Familiale”. Alors parfois, le viager peut apparaître comme la meilleure solution grâce au paiement mensuel de la rente au vendeur.

    Vendre en viager pour protéger un proche

     

    Dans d’autres cas, les propriétaires optent pour le viager dans le but de protéger une personne proche : un enfant, un concubin, une concubine, etc.

    Exemple n°1 de vente en viager : protéger une concubine ou un concubin

     

    Prenons l’exemple d’un homme propriétaire de sa maison, vivant avec sa concubine un peu plus jeune que lui. L’objectif du viager pour ce Monsieur est de la protéger s’il décède avant elle afin qu’elle ne doive plus jamais louer de sa vie. Il décide de vendre sa maison en viager “sur 2 têtes” avec l’usufruit pour les 2 personnes, lui et sa compagne.

    Dans ce cas, 3 possibilités de scénarios.

    Que se passe t-il s’il décède ? Que se passe t’il si elle décède ? Que se passe t’il s’ils décèdent tous les 2 ?

    • Monsieur décède en premier : La maison vendue en viager sur les 2 têtes avec usufruit. Cela permet à Madame de rester vivre dans la maison jusqu’à la fin de ses jours, même si elle n’était pas propriétaire.
    • Madame décède en premier : Monsieur reste vivre dans la maison jusqu’à la fin de ses jours.
    • Madame et Monsieur décèdent en même temps : Le paiement de la rente par le nouveau propriétaire qui a acheté le bien immobilier en viager s’arrête.

     

    Exemple n°2 de vente en viager : avantager un neveu

     

    Dans ce cas-ci, prenons l’exemple d’un couple sans enfants et sans héritiers directs, mais qui a un neveu. Au décès du couple, ce neveu sera un héritier indirect. Selon les dispositions en matière de succession en Belgique, plus de 50% de la valeur du bien partira en taxes.

    Le couple fait appel à un professionnel de la vente en viager pour faire expertiser sa maison et réaliser le calcul du viager. Nous vous expliquions d’ailleurs dans un précédent article comment calculer le viager – bouquet, usufruit et nue-propriété, paiement de la rente mensuelle.

    Une fois la vente effectuée, l’acheteur paiera le bouquet et ensuite une rente mensuelle au couple. L’expert calculera la rente la plus basse possible sur une durée la plus longue possible, en respectant toutes les règles légales.

    Dans ce cas, les 2 personnes peuvent envisager la vente de la maison en viager à n’importe quel acheteur, et donc à leur neveu. Attention néanmoins à ce que le fisc appelle “la donation déguisée”. Il est vivement conseillé de faire appel à un expert en viager pour ce type de transaction. Viagimmo, en tant qu’expert, prend toute la responsabilité du succès de cette vente pour les 2 parties, y compris au niveau légal et fiscal.

    Exemple n°3 de vente en viager : protéger un enfant en institution

     

    Autre scénario : des parents propriétaires de leur maison ont un enfant placé en institution. Ce dernier a besoin d’aide spécifique et ne peut subvenir à ses propres besoins. Les parents souhaitent bien sûr apporter à leur enfant tout ce dont il a besoin. Mails ils sont inquiets pour son avenir, quand ils ne seront plus là pour l’aider financièrementIls décident alors de vendre leur maison en viager sur les 3 têtes : le père, la mère et l’enfant. Dans ce cas, l’usufruit et le paiement de la rente permettent de protéger l’enfant, même après leur disparition.

    De cette manière, ils assurent la subsistance de l’enfant en institution, et donc sa survie, même après leur décès.

     

    Si vous vous questionnez sur la vente en viager pour vous-même ou pour vos parents, faites appel à Viagimmo. Nous vous aiderons volontiers dans vos démarches.

    Contacter Viagimmo

    retour à la liste des actualités